dimanche 4 septembre 2011

L'approche par compétences

un apprentissage plus concret, plus actif et plus durable

L’introduction de l’enseignement et de l’apprentissage fondés sur les compétences est au cœur des projets de réforme actuels pour adapter l’Ecole luxembourgeoise aux besoins de notre temps.

Il s’agit là d’une démarche dans laquelle sont engagés tous les systèmes éducatifs européens.

Définir les compétences dont chaque élève a besoin pour passer à l'étape suivante de son parcours scolaire, pour accéder à une qualification et pour être préparé à l'apprentissage tout au long de la vie

Un mécanicien d'automobile doit avoir appris des éléments de mécanique, de pneumatique et d'électronique, mais il n’est considéré comme compétent que s’il est capable d'utiliser toutes ces connaissances pour détecter et réparer la panne de votre voiture. A l'Ecole, on dit également qu'un élève a acquis une compétence lorsqu'il sait quoi faire, comment faire et pourquoi faire dans une situation donnée.

L’approche par compétences met donc l’accent sur la capacité de l’élève d’utiliser concrètement ce qu’il a appris à l’école dans des tâches et situations nouvelles et complexes, à l’école tout comme dans la vie.

L'approche par compétences est liée à l'idée d'établir des socles de compétences pour certains moments du parcours scolaire. Ces socles regroupent les connaissances et les compétences indispensables que chaque élève devra avoir acquises pour passer d’une étape de son parcours à la suivante. Ils sont définis pour chaque branche aussi bien de l’enseignement fondamental (la fin de chaque cycle d’apprentissage) que de l’enseignement post-primaire.

L’enseignement ne se réduit pas aux seuls socles de compétences. L’approche par compétences permet de différencier les apprentissages dans le double but :

   1. d’assurer que tous les élèves développent les mêmes compétences essentielles, et
   2. de développer des niveaux de compétences élargis selon les capacités individuelles des élèves.

Aux élèves plus forts sont proposés des apprentissages qui vont au-delà des objectifs fixés dans les socles de compétences. Aux élèves qui présentent des retards scolaires, l’enseignant ou l’équipe pédagogique proposer des activités de remédiation.

Les compétences ne remplacent pas les connaissances. Bien au contraire : les connaissances constituent les bases des apprentissages et l’école continuera d’y accorder une importance capitale. Cependant, l’approche par compétences vise plus loin : l’élève doit mieux apprendre à utiliser et à appliquer ses connaissances dans des situations nouvelles.

Les socles de compétences ne remplacent pas les programmes scolaires. Programmes et socles forment un ensemble indissociable : les premiers décrivent les objectifs que les élèves doivent atteindre, les seconds déterminent les contenus à traiter en classe pour tendre vers les objectifs fixés. Voilà pourquoi les programmes doivent être revus et adaptés aux exigences des socles. Ils deviendront ainsi moins chargés et plus abordables.

L’introduction de l’approche par compétences à l’enseignement fondamental et à l’enseignement post-primaire nécessite un lourd investissement, dans lesquels des groupes de travail composés d’enseignants, de responsables ministériels et de collaborateurs scientifiques étrangers sont engagés depuis 2005. Les travaux sont coordonnés par le Service de coordination de la recherche et de l’innovation pédagogiques et technologiques (SCRIPT) du ministère et bénéficient de l’accompagnement d’instituts étrangers ayant une grande expérience dans la mise en œuvre de cette approche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire